Fabriquer un boomerang

Une fois que vous vous êtes exercé à l’art du lancer du boomerang, il vous prendra peut être l’envie de fabriquer vos propres boomerangs. Voici quelques conseils.

Combien de temps faut-il pour fabriquer un boomerang?

Pour fabriquer un boomerang de forme simple, compter en moyenne une bonne dizaine d’heures de découpage, ponçage, test, peinture, vernissage et test final. Il est très rare de réussir à fabriquer le boomerang parfait du premier coup. Alors soyez patient.

Quel matériaux choisir pour fabriquer un boomerang?

Il existe de nombreux types de bois pour fabriquer vos boomerangs.
Pour le premier, n’investissez pas dans du bois trop cher, allouez vous quelques essaient auparavant pour tester vos capacités de bricoleurs.

Bois pour boomerang

  • Okoumé: le moins cher des bois pour fabriquer un boomerang. C’est le moins résistant de tous les bois.
  • Contreplaqué marine (4 ou 6 mm): idéal pour faire des boomerangs solides. Vous pouvez avoir 3 ou 5 plis, ce qui donne des bons résultats en vol.
  • Contreplaqué aviation: très cher et très résistant. Un très bon bois pour des boomerangs que vous souhaiter garder longtemps.
  • Bouleau: abordable et facile à travailler.
  • Hêtre: c’est un bois au caractéristiques résistantes. Le seul point négatif est sont prix prohibitif.

Pour la plupart des boomerangs, il est conseillé d’avoir du bois entre 3 et 6 mm d’épaisseurs.

Autres matériaux pour fabriquer un boomerang

  • Bakelite
  • Polypropylene
  • polycarbonate

Ces matériaux sont très solides en comparaison avec du bois mais les travailler demandent beaucoup plus de temps. Ces matériaux sont aussi beaucoup plus durs à travailler.

Étape 1 : Choisir la forme de votre boomerang

Avant tout, vous devez choisir la forme de votre boomerang. Nous conseillons de choisir une forme simple. Plus la forme est simple, plus vous aurez de chances de pouvoir le faire voler correctement.
Une fois la forme de votre boomerang décidé, tracez le sur votre bois.
Vous pouvez trouver de nombreux plans sur internet pour fabriquer vos boomerangs. Vous pouvez même inventer votre propre forme.

Il existe de nombreux types de boomerangs :

  • bi-pales: le traditionnel boomerang, facile à fabriquer. Il est conseillé de commencer par ce type de boomerang.
  • tri-pales: en général très stable, un peu plus complexe à fabriquer, il faut s’assurer que les pales aient des formes assez similaires.
  • Quadri-pales: très facile à lancer et à rattraper. A fabriquer, il faut s’assurer que les 4 pales soit bine équilibrées et leur formes assez similaires.
  • Les multipales (+ de 5 pales) : ils ont en général une vitesse de rotation importante et sont un peu plus difficile à fabriqué. Ceci est du au fait que les pales doivent avoir un profil assez régulier et similaire.
  • Les formes réalistes: (tel qu’un kangourou, une tortue, un oiseau, batrang…) : plus difficiles à lancer et beaucoup plus difficile à fabriquer en raison de leur formes complexes. Il est déconseillé de commencer par ses formes si vous fabriquer votre premier boomerang.

Avant de commercer à fabriquer un boomerang, assurez-vous d’avoir bien choisi vos outils.

Étape 2 : Découper le boomerang

Assurez-vous de bien découper patiemment les contours de votre boomerang. Mieux vaut prendre un peu plus large que moins large, vous pourrez toujours rattraper cela au ponçage. Assurez-vous de ne pas faire trop de dégâts sur le bois en voulant aller trop vite. Ne vous inquiétez pas toutefois si il y a des éclats de bois, c’est une chose qui peut se rattraper avec de la pâte à bois si vous souhaitez vraiment avoir un boomerang à la forme parfaite. Lors de la découpe faite bien attention à vos doigts!
Ci-contre, la plaque de contreplaqué à été découpé l’aide d’une scie sauteuse pour réduire la surface de travail.

Les boomerangs de cette plaque ont alors été découpés à l’aide de la scie à bande pour plus de précision.
Vous devez donc vous retrouver avec une découpe grossière de votre boomerang. Il s’agit de la dernière étape avant la phase de ponçage.

Il est conseillé de faire un seul boomerang à la fois au début, ceci vous forcera à bien vous concentrer sur celui-ci et d’en bien comprendre les propriétés de vol.
Il est évident que par la suite, vous pourrez en découper plusieurs à la fois. Rappelez-vous toutefois, que fabriquer un boomerang n’est pas une course e vitesse…la qualité doit prévaloir pour avoir un bon vol.

Étape 3 :Dessinez les angles de ponçage

Pour les novices, il est important de bien dessiner les angles ponçage pour ne pas en faire trop (ou pas assez). N’oubliez pas de découper votre boomerang en fonction du fait qu’il sera pour un gaucher ou un droitier.

Dessinez un guide de ponçage au crayon à papier, les traces s’enlèveront ensuite au ponçage. Ne cherchez pas à être trop précis car vous pourrez adapter le ponçage en fonction des lignes de contreplaqué. En effet, si vous avez choisit du contreplaqué avec des plis, vous pourrez suivre les lignes lorsque vous poncerez.

N’hésitez pas à revérifier plusieurs fois le traçage avant de commencer à poncer, car une fois que vous aurez poncer au mauvais endroit…il n’y aura pas de retour en arrière.

Étape 4 :Limer le boomerang

Utiliser votre lime électrique pour pré-poncer les angles. Ceci vous fera gagner beaucoup de temps surtout pour les angles en bout d’aile car il y a beaucoup à poncer! Ne vous souciez pas trop de l’aspect rugueux que prend le bois après l’avoir poncé, cela s’effacera avec les autres papiers à poncer en fin de fabrication. Rappelez-vous d’y aller progressivement car cet outils est très efficace (parfois trop si vous n’êtes pas attentif).

Étape 5 :Poncer le boomerang

Utiliser votre ponceuse pour fignoler le ponçage et faire les détails que vous ne pouviez pas faire avec votre lime électrique. Cette étapes est crucial pour apporter une bonne finition et ainsi un bon vol au boomerang. Essayer d’avoir des lignes qui soit régulières (ceci est l’intérêt d’avoir du bois avec plusieurs épaisseurs, vous pouvez adapter votre ponçage et avoir un feedback sur votre façon de poncer.) Plus vous serez régulier, plus vous aurez des chances que votre boomerang vol.

Assurez-vous de bien respecter les angles d’attaques et de fuites.

Étape 6 :Travailler les angles inaccessibles de votre boomerang

C’est maintenant le moment pour vous de faire les angles inaccessibles grâce à votre Dremel. Cette étape est cruciale pour assurer un bon vol au boomerang. Vous pouvez le faire au papier de verre (cela prendra beaucoup plus de temps). Rappelez-vous que l’important est d’avoir des lignes gracieuses et qui se continuent naturellement. C’est le moment d’utiliser votre Dremel (outil rotatif).

Étape 7 :Poncer au papier très fin

Ça y est vous y êtes presque, il ne vous reste plus qu’à passer du papier de verre très fin pour faire les dernières finitions avant votre premier vol d’essai.Un papier de 120 grammes fera parfaitement l’affaire.
Une fois que vous passer vos doigts sur le boomerang et ne sentez aucune aspérité, c’est le moment d’aller l’essayer!

Il ne vous reste plus qu’à apprendre à lancer un boomerang.